Le projet Capas Cité

CAPAS-Cité (Centre pyrénéen pour l’Amélioration et la Promotion de Activité physique pour la Santé) est un projet transfrontalier, cofinancé par des fonds de l’Union européenne, créé dans le but de promouvoir l’activité physique et d’améliorer la qualité de vie de la population.

A cette fin, les communes de Huesca et de Tarbes se sont associées avec leurs universités correspondantes : l’université de Saragosse avec son antenne de Huesca, l’université de Pau et des Pays de l’Adour avec son antenne située à Tarbes.

Ainsi, CAPAS-Cité est une structure conçue pour créer des synergies, intégrer les efforts vers une connexion des ressources humaines et matérielles de la ville afin d’optimiser les stratégies d’intervention dans la promotion de l’activité physique et de la santé. L’objectif est que l’échelle territoriale de la ville soit le véritable moteur du bien-être de ses habitants.

 

En savoir plus

 

Le congrès international Capas Cité

Dans le cadre du projet CAPAS-cité, plusieurs évènements ont été organisés en Espagne et en France. Ce congrès vient clôturer, en France, une série de deux journées d’études et d’une journée de formation des enseignants d’EPS. Il est organisé à l’occasion de l’inauguration du bâtiment qui accueillera le Centre pyrénéen pour l’Amélioration et la Promotion de Activité physique pour la Santé (CAPAS). L’objectif de cet évènement est de rassembler les scientifiques européens spécialistes de la promotion de l’activité physique pour la santé ainsi que les acteurs des collectivités et des opérateurs privés en charge de ce type d’action. Il sera l’occasion de présenter les dernières connaissances scientifiques sur le sujet ainsi que de partager les bonnes pratiques autour des actions les plus emblématiques.

De par son thème, ce congrès se veut pluridisciplinaire : les spécialistes des sciences humaines et sociales (psychologie, sciences de l’intervention, sociologie…) et des sciences de la vie (physiologie, neurosciences, médecine…), de même que les professionnels du secteur sont invités à présenter leurs travaux. Des sessions de communications affichées et orales sont proposées. Pour les communications scientifiques, celles-ci pourront porter sur la présentation d’études interventionnelles visant à promouvoir l’activité physique, d’essais cliniques randomisés, d’études corrélationnelles ou expérimentales sur les déterminants de la pratique d’une activité physique ou sportive, de réflexions théoriques sur les meilleures stratégies de promotion à utiliser… Pour les collectivités, la présentation des dispositifs mis en place, déjà existants ou à venir, est attendue.

Top